Écrit par GDG

Catégorie : L'entreprise Contrôle biologique des insectes piqueurs ADN GDG

janvier 2024

Le larvicide Bti : nouvelles études et impacts positifs sur la lutte contre les insectes piqueurs

Nous sommes ravis de partager avec vous les récents développements concernant le larvicide biologique Bti. Les résultats positifs des sondages sur l'appréciation citoyenne du service dans les villes participantes. Ces résultats soulignent l'importance d'une diffusion transparente des consensus scientifiques dans notre approche envers la science.

Lire la suite

ÉPREUVE DES FAITS – RÉPONSE AU LOBBY ANTI-BTI

Un groupe de militants opposés à l'utilisation du larvicide biologique Bti intensifie sa pression sur les élus municipaux du Québec en se concentrant particulièrement sur nos villes clientes. Nous avons pris le temps de soumettre leur message à une vérification factuelle.

Lire la suite

Que pense ChatGPT du BTI?

Par curiosité, nous avons posé la question à ChatGPT: Le Bacillus thuringiensis israelensis est-il dangereux pour l’environnement ? Et sa réponse ne nous a pas surpris!

Lire la suite

Empêcher le développement larvaire des moustiques pour lutter contre le Virus du Nil Occidental

Le VNO se transmet à l’humain principalement par la piqûre d’un moustique porteur du virus. Les moustiques deviennent généralement porteurs du virus en piquant un oiseau infecté. Le VNO infecte surtout les oiseaux, mais parfois aussi les humains ou d’autres espèces animales, comme les chevaux.

Lire la suite

Premier cas détecté du Virus du Nil occidental

Le virus du Nil occidental est généralement plus présent au Canada pendant les mois d'été et d'automne, lorsque les moustiques sont plus actifs. La personne infectée qui se situe dans la tranche d'âge de 40 à 49 ans, a nécessité une hospitalisation. Il est très probable qu'elle ait été exposée au virus entre la fin du mois de juin et le début du mois de juillet...

Lire la suite

Virus du Nil occidental plus mortel que prévu

Cette infection transmise par des moustiques pourrait entraîner la mort de personnes infectées suite à des complications survenant plusieurs années après leur apparent rétablissement.

Lire la suite